Investissement locatif et fiscalité : l’essentiel à savoir avant de vous lancer

location-fiscalite

La fiscalité compte parmi les points les plus importants à connaître avant de penser à réaliser un investissement locatif. Les règles sont en effet différentes selon le type d’investissement, mais aussi selon le bien choisi. Suivez le guide fiscalité investissement locatif.

L’imposition des loyers

Dans le cas d’une location nue, les revenus locatifs sont imposables au titre de revenus fonciers, soit en optant pour le régime du micro-foncier, soit en choisissant le régime réel. Si vous déclarez les loyers sous le régime du micro-foncier, leur montant ne dépasse pas alors 15 000 euros par an, un abattement forfaitaire de 30 % est appliqué par le fisc. En contrepartie, les charges et les déficits fonciers ne sont pas déductibles.

Dans le cas d’une déclaration sous le régime réel, lorsque les revenus locatifs dépassent 15 000 euros annuels ou lorsque vous choisissez le régime réel par défaut, les loyers sont imposables uniquement sur la différence entre les loyers bruts et les charges. Si la différence est négative, le déficit foncier ainsi obtenu est imputable sur votre revenu global jusqu’à un plafond de 10 700 euros par an.

Les dispositifs de défiscalisation

Les mêmes principes s’appliquent à la location meublée. Seulement, dans ce cas, le plafond qui s’applique au régime du micro-BIC s’élève à 32 900 euros par an et l’abattement forfaitaire, à 50 %. Le régime réel normal ou simplifié permet aussi de déclarer un déficit d’exploitation, qui peut être imputable sur les loyers de même nature et non pas sur le revenu global.

Quel que soit le régime choisi, vous pouvez prétendre à une des réductions fiscales existantes, comme le dispositif Pinel ou le Censi-Bouvard. Ce dernier concerne les locations meublées conclues sur un bien acheté entre janvier 2013 et décembre 2016 et offre une réduction d’impôt de 11 %. Le dispositif Pinel accorde de son côté une réduction d’impôt allant de 12 à 21% du montant de l’investissement en fonction de la durée de la location (6, 9 ou 12 ans). L’accès à cette formule de défiscalisation est soumis à des conditions portant sur le logement et la nature de la location. Pour en savoir plus sur les détails de ces dispositifs, des courtiers et sites spécialisés comme BourseDesCrédits, publient des conseils et des actualités détaillés sur la question.

N’oubliez surtout pas l’assurance habitation locataire !

2 Comments

  1. Anna123

    Bonjour,
    Article très intéressant, il faut en effet avant d’investir s’informer sur la fiscalité afin de rien risquer lors de l’investissement.

    Reply
  2. omtnrbbxp

    Difficile à admettre, je ne connaissais pas ce site, vous etes maintenant dans mes favoris !

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *